Avec 800 000 salariés, le secteur de l’hôtellerie est le quatrième employeur privé de France. Alors que le secteur connait une année morose, près de 75% des hôteliers français constatent un net retard dans les réservations pour la saison 2012, la crise économique et les conditions climatiques étant les principaux responsables.

L’Association des Gouvernantes Générales de l’Hôtellerie (AGGH) a rappelé les deux enjeux principaux du secteur qui sont l’amélioration des processus liés à l’accueil des clients et l’efficacité des équipes. Les hôteliers se doivent d’innover sur les produits et services à faible cout afin de les proposer gratuitement aux clients, adapter les produits hôteliers aux attentes de confort et de design des clients, enfin, imaginer la commercialisation et la communication via de nouveaux canaux.

Pour être redynamisé, le secteur bénéficie d’aides diverses. Les hôteliers souhaitant :

  • Moderniser leur hôtel et améliorer leur classement,
  • Améliorer leur impact sur l’environnement,
  • Bénéficier de labels reconnus (Qualité Tourisme, clef verte, Tourisme et Handicap, etc.)
  • Agrandir leur établissement (construction, extension du bâtiment),
  • Faciliter l’accès aux personnes handicapées,

peuvent obtenir des financements. Ces aides sont nationales ou locales et peuvent prendre la forme de prêts à des conditions préférentielles ou de subventions. Elles sont destinées à accompagner le secteur de l’hôtellerie pour qu’il fasse face aux nouveaux enjeux du secteur (concurrence avec de nouveaux pays touristiques, accessibilité, montée en gamme, amélioration de la qualité de service, réduction de leur impact sur l’environnement, etc.).

le 30 / Juil / 2012