Ces dernières semaines plusieurs annonces ont été faites par le Gouvernement français évoquant une éventuelle reprise de la croissance. Les résultats du mois de Juillet confirmeraient cette tendance enregistrée par d’autres pays comme la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Des chiffres encourageants pour la reprise

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, et la France publient les résultats de leur PIB du deuxième trimestre, et ces derniers sont encourageants.

Au Royaume-Uni, les chiffres publiés jeudi 1er Aout annoncent une croissance de 0.6% au deuxième trimestre. Croissance soutenue par une hausse de la consommation des ménages et de l’investissement des entreprises. Ce sont principalement les secteurs des services, industriels et agricoles qui sont en augmentation.

Quant à la croissance outre-Atlantique, elle s’est révélée plus solide que prévu en atteignant le chiffre de 1.7%. Et c’est surtout la création de 200 000 emplois par les entreprises privées américaines qui redonne espoir au gouvernement américain.

En France, on parle d’une légère amélioration : le ministre de l’Economie l’a annoncé mercredi 31 Juillet, la croissance devrait être de 0.2%. Les signes de cette reprise viennent du secteur manufacturier qui semble continuer sa progression depuis le début de l’année et qui pourrait stimuler la croissance pour le troisième trimestre. Autre indicateur : le niveau de la production française a pour la première fois depuis de longs mois de récession enregistré une légère hausse.

La prudence est encore de mise

La prudence reste le maitre mot et c’est la BCE qui l’incarne. En effet, elle a maintenu des taux directeurs bas (0,5%). Les motifs de Mario Draghi, Président de la BCE, sont légitimes : « Les indicateurs de confiance ont montré une amélioration, partant de niveaux bas, et confirmé le scénario d’une stabilisation de l’économie » a-t-il expliqué. Cependant il est nécessaire, selon lui, de continuer les mesures de soutien en faveur du financement des investissements.

le 05 / Août / 2013