L’industrie agroalimentaire reste aujourd’hui la première industrie de France et le deuxième employeur de l’hexagone avec 412 500 employés répartis dans plus de 10 570 entreprises. Quelles sont les enjeux et les politiques d’aide au secteur pour 2013 ?

Les enjeux des politiques de l’industrie agroalimentaire (IAA)

L’industrie agroalimentaire (IAA) française représente un atout majeur pour notre pays puisque la France est le premier producteur européen avec 18% de la production totale de l’UE et le quatrième exportateur mondial de produits agricoles et agroalimentaires. L’agriculture française repose sur un terroir et des produits de qualité ainsi que des entreprises innovantes dans le secteur.

Pourtant, force est de constater que la France recule dans le classement mondial des pays exportateurs sur le secteur agroalimentaire, passant de la première à la quatrième place depuis les années 2000. Les politiques industrielles en faveur de l’IAA doivent donc intervenir pour créer un contexte favorable au développement et à la compétitivité de cette industrie. L’enjeu pour elles est de soutenir les agroalimentaires Françaises tout en favorisant l’innovation, l’exportation et l’attractivité du secteur.

 

Recherche, innovation et aides à l’investissement des IAA : clés de réussite du secteur

L’agroalimentaire français est reconnu pour ses capacités de recherche : les dépenses de recherche des industries agroalimentaires progressent deux fois plus rapidement que celles des entreprises des autres secteurs puisque près de 7% du chiffre d’affaires des industries du secteur sont consacrés à la R&D et au financement de l’innovation.

De nombreux outils et services publiques permettent d’aider et de subventionner les entreprises françaises, et notamment celles de l’IAA, soit par des aides directes, soit par des incitations fiscales. Ainsi des dispositifs consacrés aux entreprises individuelles comme l’aide à l’innovation Oséo, les crédits d’impôts recherche ou le programme d’investissement d’avenir subventionnent la R&D. Les entreprises de l’IAA peuvent de plus bénéficier d’aides spécifiques comme le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER). Enfin, les pouvoirs publics mettent également à la disposition de toutes les entreprises, et en particulier des IAA, des aides à l’exportation comme le soutien à la prospection commerciale les aides à la structuration des activités export : il s’agit d’accompagner les entreprises dans leur projet d’embauche ou le crédit d’impôt export dédié au recrutement d’un salarié ou d’un VIE.

L’ensemble de ces outils est à la disposition des professionnels de l’IAA pour les aider à optimiser le lancement et le développement de leur activité sur le territoire national comme à l’international, afin de renforcer la position et d’assurer la croissance l’industrie agroalimentaire française.

le 08 / Jan / 2013