Dans un contexte de crise économique, les PME françaises sont confrontées à une certaine retenue des banques qui sélectionnent plus drastiquement les projets industriels à financer.

Conscient de cette problématique majeure, le président François HOLLANDE cherche à pallier les réticences des instances bancaires en créant la Banque publique d’investissement (BPI). Cet organisme – clé de voûte du projet industriel du gouvernement – participera activement à la réindustrialisation de l’économie française et à la relance de l’économie. La BPI permettra un accès au financement des entreprises, en prêts comme en fonds propre.

La Banque publique d’investissement fonctionnera en :

  • regroupant des établissements existants : FSI, Caisse des dépôts et consignation, OSEO,
  • proposant des aides novatrices pour les dirigeants d’entreprises,
  • mobilisant des ressources nouvelles avec le doublement du plafond du livret de développement durable qui permettra de drainer une partie de l’épargne nationale pour la mettre au service du financement des entreprises.

Des conflits internes au gouvernement surgissent, cependant, sur l’ampleur et la forme à accorder à ce projet. Si M. Moscovici – ministre de l’économie – cherche principalement à rationaliser les structures existantes, M. Montebourg – ministre du redressement productif – a une vision beaucoup plus ambitieuse pour l’organisme.

En attendant la création de cette instance, les chefs d’entreprise pourront continuer à compter sur des aides au financement de l’innovation, aux investissements environnementaux et matériels ainsi que sur des dispositifs d’aide à la création d’emplois.

le 11 / Sep / 2012