Le Volontariat International en Entreprises (V.I.E), instauré par la loi du 14 mars 2000, permet aux entreprises françaises d’octroyer une mission professionnelle à l’étranger à un jeune ressortissant de l’Union européenne.

Les missions de volontariat international en entreprise s’intègrent dans les programmes de coopération économique menées par la France avec plusieurs pays et participent, ainsi, au rayonnement économique et industriel français.

Ce dispositif est géré par UBIFRANCE, l’agence française pour le développement international des entreprises.

Qui peut obtenir une mission de volontariat international (V.I.E) ?

Le V.I.E est uniquement réservé aux personnes :

  • Ressortissantes d’un pays de l’Espace économique européen (EEE),
  • Agées de 18 à 28 ans,
  • Etudiantes ou diplômées en recherche d’emploi.

Le dispositif est principalement adressé aux jeunes très diplômés (bac +5).

La mission dure entre 6 et 24 mois.

 

Quelles entreprises peuvent proposer un V.I.E ?

Les entreprises françaises agréées par l’Etat ayant une stature internationale peuvent confier une mission à l’étranger à un jeune mais également les structures publiques locales étrangères comme les gouvernements, ministères, municipalités et les organisations et les associations agréées.

Les missions commerciales ou techniques octroyées par les entreprises peuvent être diverses :

  • Etudes de marchés et prospection pour conquérir de nouveaux marchés,
  • Participation à la création d’une structure locale,
  • Renforcement d’équipes locales,
  • Accompagnement d’un contrat, d’un chantier.

Le V.I.E s’inscrit donc dans une stratégie de développement à l’international pour l’entreprise

 

Quelle est la rémunération du V.I.E ?

Le volontariat international n’est pas du bénévolat. Le volontaire international est rémunéré, entre 1100 et 2900 euros nets par mois, selon le pays et sans distinction de niveaux d’études.

La rémunération forfaitaire et non négociable comprend une partie fixe et une partie variable incluant les variations des changes ainsi que le coût de la vie du pays d’accueil.

Le volontaire bénéficie également d’une prise en charge sociale.

Le contrat V.I.E permet aux entreprises de bénéficier de plusieurs aides nationales et régionales comme le crédit d’impôt export (CIE) permettant notamment d’être exonéré d’une part importante du coût du V.I.E.

 

Si vous souhaitez bénéficier d’avantages fiscaux suite à un développement à l’export, PRIMO FINANCE peut vous accompagner dans votre projet.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements sur les aides à l’export.

le 19 / Nov / 2012